Carnet de vadrouilleurs

14 décembre 2006

  • Résumé des notes précédentes  

20/03/2006 : fini l'étape à la mer, retour sur le continent. On retrouve notre carte bleue. Et on part pour Copan, au nord du Honduras.

05/02/2006 : petit post scriptum au sujet du snorkelling au Honduras.

04/02/2006 : récits en photos sur l'étape à l'île d'Utila (au Honduras).

30/01/2006 : carte bleue avalée dans un bled paumé au Honduras !!!

21/01/2006 : personne n'a rien remarqué, et ouf ! on n'a pas perdu nos sacs à dos !!

19/01/2006 : On se retrouve à San Pedro Sula au lieu d'être à Tegucigalpa. Mais ça nous arrange !

16/01/2006 : On a raté notre ville de destination !!

Pour lire en détail les récits et voir les photos vous pouvez cliquer ici

test1

Pour le moment, deux chapitres, pour deux étés de suite (c'est déjà pas mal...) :

- Notre périple en juillet/aout 2005 : traversée de l'Amérique centrale en taxi-brousse, du Nicaragua aux USA. En cours de rédaction ! Donc des nouveautés (très) régulièrement...

- Notre périple en juillet/aout 2004 : Bolivie et au Chili. Malheureusement, le temps passe, les voyages s'accumulent et les notes trainent... Résultat : nous n'en sommes qu'au départ ! Mais nous ne comptons pas baisser les bras pour autant. Vous l'aurez compris, va falloir venir y faire un tour un peu plus tard, dans quelques mois, dans quelques semaines, dans quelques jours... ne parteezzz pas !!!

________________________

Prélude... pour rêver ...

L'été, est un doux nom, qui laisse rêver tous les sens d'un corps qui connaît l'hiver. Les peaux dorent, les chairs sucrées apprécient le goût légèrement acidulé des sueurs dégoulinantes , des odeurs enivrent pores et narines... Beaucoup de gens attendent avec impatience ce moment, se fixant sur cet objectif de courir enfin pieds nus sur du sable chaud ou dans un champs quelconque... Beaucoup de gens se réchauffent le coeur d'un souvenir de l'été passé ou de l'été d'avant.

Pour nous qui vivions en guyane, l'été à proprement parler n'a pas de sens : les jours et les mois s'écoulent, le soleil réapparait chaque matin, les peaux restent bronzées, les pieds nus, et le thermomètre ne baisse jamais sous 28° toute l'année. Et pourtant Juillet et Aout, comme deux vieux frères qui vont et qui viennent, nous les attendons avec la même impatience que ces "beaucoup de gens". Leur nom de famille, Grandes Vacances, fait résonner des cloches magiques dans nos têtes, des images défilent, nous nous laissons envahir par une nostalgie indéfinissable en pensant aux périodes passées, et chaque année, nous rêvassons sur dix mille projets. Sourires.

Quand s'en va l'été, la mémoire demeure un moment, vivante et vivace, nourrie par les photos, les notes, et divers objets accumulés là-bas. Pour en garder une trace complète et concrète, nous essayons ici de rapiécer tous nos souvenirs. Patchwork d'impressions de là-bas que nous partageons avec vous.

Posté par herxav à 22:10 - - Commentaires [4] - Permalien [#]